Vous êtes sur notre site français.

Changer de région

Pabau - Clinic Software for your Business | Go Paperless Today
Document
Fermer

Changer de région

Vous êtes sur notre site français. Modifiez votre région pour afficher les informations depuis un autre emplacement.

Loading animation

Contenu

    Comprendre la Care Quality Commission (CQC) et son rôle

    CQC

    Mettez-vous à la place de votre patient et demandez-vous quel type de soins vous souhaiteriez recevoir.

    Laissez-moi deviner : des soins sûrs, attentifs, efficaces et de qualité, dispensés par un personnel attentif à tous vos besoins et à toutes vos préférences.

    Et qui ne le ferait pas ?

    C’est précisément la raison d’être de la Care Quality Commission (CQC) : protéger les patients en veillant à ce qu’ils reçoivent les meilleurs soins possibles.

    En Angleterre, l’enregistrement auprès de la CQC n’est pas seulement une recommandation ; c’est une obligation légale pour tous les prestataires de soins de santé et de services sociaux.

    Mais si vous travaillez dans le domaine de l’esthétique, le CQC est une zone d’ombre.

    La nécessité d’être enregistré ou non dépend des traitements que vous proposez, c’est-à-dire des procédures esthétiques chirurgicales par rapport aux procédures esthétiques non chirurgicales. Mais vous pourriez être surpris par certains traitements pour lesquels vous devez être enregistré auprès de la CQC, tels que les perfusions et le lifting au fil.

    C’est précisément la raison pour laquelle nous avons rédigé ce blog, afin que vous puissiez mieux comprendre la Care Quality Commission, son rôle et ce que vous devez savoir en tant que praticien.

    Qu'est-ce que la CQC (Care Quality Commission) ?

    En d’autres termes, le CQC veille à ce que les prestataires de soins de santé et de services sociaux fournissent aux individus des services sûrs, compatissants, réactifs, efficaces et bien dirigés.

    Presque tous les prestataires de services de santé et de soins en Angleterre – hôpitaux, cabinets d’esthétique et même établissements d’enseignement qui s’occupent d’enfants – sont tenus de s’enregistrer auprès de la CQC. 

    Par la suite, le CQC supervise, inspecte et évalue les prestataires de soins de santé. Si nécessaire, le CQC intervient pour améliorer ou, dans les cas les plus graves, fermer les services qui ne respectent pas les normes, les règlements et les exigences légales.

    Il est important de savoir que le CQC est le régulateur indépendant des services de santé et d’aide sociale uniquement en Angleterre, et non au Royaume-Uni.  

    Quel est le rôle de la CQC (Care Quality Commission) ?

    Le CQC joue un rôle crucial en veillant à ce que tous les prestataires de soins de santé et de services sociaux agréés offrent des soins sûrs et de grande qualité. Leur rôle consiste à :

    • Enregistrement des prestataires de soins et des services
    • Inspecter, contrôler et évaluer la qualité des services
    • Protéger les personnes qui utilisent ces services
    • Partager leurs opinions et leurs points de vue sur les questions de qualité des services dans le domaine de la santé et de l’aide sociale

    Un autre rôle du CQC est de permettre au public d’accéder à ses rapports d’inspection. Cela aidera les gens à prendre des décisions éclairées lorsqu’ils choisiront les meilleurs soins pour eux-mêmes, un membre de leur famille ou un ami.

    Quelles sont les normes fondamentales de la Care Quality Commission (CQC) ?

    Les normes fondamentales sont les exigences minimales qu’un prestataire de soins de santé doit respecter lorsqu’il fournit des soins aux patients.

    Il existe 13 normes fondamentales :

    1. Soins centrés sur la personne – Les soins ou le traitement de chaque personne doivent être adaptés à ses besoins et à ses préférences.

    2. Dignité et respect – Toute personne qui reçoit des soins doit être traitée avec dignité et respect, et les prestataires de soins de santé doivent s’assurer que les patients le sont :

    • Respecter son intimité quand il le souhaite ou en a besoin
    • Traités sur un pied d’égalité
    • Ils reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour rester indépendants et s’impliquer dans leur communauté locale.

    3. Consentement – Avant de recevoir des soins ou un traitement, les patients (ou leur représentant légal) doivent donner leur consentement.

    4. Sécurité – Les prestataires de soins de santé ont la responsabilité d’évaluer les risques potentiels pour la santé et la sécurité des patients au cours de tout soin ou traitement. Ils doivent s’assurer que leur personnel possède les qualifications, les compétences, les aptitudes et l’expérience requises pour assurer la sécurité des patients.

    Ils ne doivent pas recevoir de soins ou de traitements qui ne sont pas sûrs ou qui leur font courir des risques qui peuvent être évités.

    5. Protection contre les abus – Pendant qu’ils reçoivent des soins, les patients ne doivent subir aucune forme de traitement inapproprié ou d’abus. Il s’agit notamment de

    • Traitement dégradant
    • Négligence
    • Utilisation de moyens de contrainte inutiles ou excessifs
    • Restrictions inappropriées de leur liberté.

    6. Nourriture et boisson – Les patients doivent avoir suffisamment à manger et à boire pendant leur traitement.

    7. Locaux et équipements – Les lieux où vous prodiguez des soins et des traitements et les équipements que vous utilisez doivent être adaptés, propres, sûrs, utilisés et entretenus correctement.

    8. Plaintes – Les patients ont le droit d’exprimer leurs préoccupations concernant les soins et les traitements qu’ils reçoivent, et le prestataire de soins doit traiter les plaintes et y répondre. Les prestataires de soins doivent enquêter sur la situation et prendre les mesures qui s’imposent s’ils constatent des problèmes.

    9. Bonne gouvernance – Le prestataire de soins doit disposer d’une gouvernance et de systèmes solides pour contrôler la qualité et la sécurité des soins qu’il fournit. Ces systèmes devraient faciliter l’amélioration des services et atténuer les risques pour votre santé, votre sécurité et votre bien-être.

    10. Personnel – Le prestataire de soins doit disposer d’un personnel dûment qualifié, expérimenté et compétent pour garantir le respect des normes fondamentales du CQC. Leur personnel doit recevoir la formation, la supervision et le soutien nécessaires pour leur permettre de remplir leur rôle efficacement.

    11. Personnel en bonne et due forme – Le prestataire de soins doit engager des personnes capables de fournir des soins et des traitements adaptés aux rôles qui leur sont assignés. Ils doivent suivre des procédures de recrutement professionnelles et procéder aux vérifications nécessaires des antécédents des candidats, telles que l’évaluation des antécédents professionnels et la vérification du casier judiciaire.

    12. Obligation de franchise – Le prestataire de soins est tenu d’être honnête et ouvert avec ses patients en ce qui concerne leurs soins et leur traitement. En cas d’erreur, ils doivent informer les patients de ce qui s’est passé et des raisons de cette erreur, leur offrir un soutien et présenter des excuses.

    Related:  Comment les fonctions de sécurité de Pabau protègent les données de vos patients

    13. Affichage des classements – Le prestataire de soins doit afficher de manière visible sa notation CQC à un endroit accessible aux patients. En outre, ils sont tenus d’inclure ces informations sur leur site web et de permettre au public d’accéder à leur rapport de service le plus récent.

    Quelles sont les organisations réglementées par le CQC ?

    Les organisations qui doivent s’enregistrer en tant que fournisseurs de soins de qualité, et donc être réglementées par la Commission de la qualité des soins, relèvent de ces services :

    • Cliniques, y compris les cliniques d’amincissement et de planning familial
    • Médecins et dentistes Médecins généralistes, y compris
      les cabinets de médecine générale
      Les services de garde, les services de garde à domicile et les centres de consultation sans rendez-vous
    • Services de santé mentale
    • Ambulances, services d’ambulances indépendants et services d’ambulances du Service national de santé
    • Hôpitaux indépendants et NHS (National Health Service) trusts
    • Maisons de soins, y compris les maisons de soins infirmiers et les maisons de retraite
    • Services de proximité, y compris les services de prise en charge de la toxicomanie et les services destinés aux personnes souffrant de troubles de l’apprentissage
    • Services par téléphone, médecins mobiles et agences de soins à domicile
    • Services de soins palliatifs pour les personnes en fin de vie ou souffrant d’une maladie limitant l’espérance de vie

    Le CQC collabore également avec les autorités compétentes pour mener des inspections intersectorielles et pour superviser et réglementer :

    • Systèmes de soins d’urgence
    • Services de santé pour les enfants
    • Inspection des prisons de Sa Majesté
    • Installations de traitement médical de la défense

    En résumé, toute personne qui fournit des traitements médicaux, des soins personnels, des soins infirmiers ou des services de maternité et de sage-femme doit être enregistrée et réglementée par la CQC.

    CQC et cliniques d'esthétique

    Les cliniques esthétiques peuvent pratiquer un large éventail de procédures esthétiques, des procédures non invasives aux interventions chirurgicales et à la liposuccion. En vertu de la loi, si votre clinique d’esthétique fournit des services médicaux tels que ceux énumérés ci-dessous, vous devez vous enregistrer auprès du CQC :

    • Liposuccion – y compris la lipolyse au laser
    • Relevage de fils – tous types

    • Chirurgie esthétique
      qui impliquent l’insertion d’équipements ou d’instruments dans le corps – y compris les liftings, la chirurgie mammaire, la chirurgie des sourcils ou des paupières, la chirurgie du nez, le lifting des fesses ou des cuisses, la plastie abdominale, ou toute autre intervention nécessitant l’utilisation d’un implant.
    • Chirurgie d’implantation de lentilles ou chirurgie réfractive de l’œil

    Le CQC ne réglemente pas d’autres procédures que les
    cliniques d’esthétique
    fournir. Ainsi, les cliniques qui proposent des procédures telles que celles énumérées ci-dessous n’ont pas besoin de s’inscrire à l’inspection du CQC.

    • Injections sous-cutanées, comme les peelings chimiques et les produits de comblement dermique
    • Injections sous-cutanées de relaxants musculaires utilisés pour modifier l’apparence, comme les traitements antirides. Il convient de noter que ce n’est le cas que si le Botox est utilisé à des fins purement esthétiques. Si c’est pour des raisons médicales, cela entre dans le champ d’application.
    • Traitements à la lumière pulsée (IPL) et au laser tels que le rajeunissement de la peau ou l’épilation.
    • Le lifting de fils effectué par une esthéticienne ou une personne qui n’est pas un professionnel de la santé.
    • Les interventions esthétiques qui impliquent l’insertion ou la coupe d’équipements ou d’instruments dans le corps – comme les liftings, les liftings des fesses ou des cuisses et les abdominaux – et qui sont pratiquées par une personne qui n’est pas un professionnel de la santé agréé.

    Si certains de ces exemples semblent assez surprenants – par exemple, comment une personne qui n’est pas qualifiée en tant que professionnel de la santé peut-elle pratiquer une intervention chirurgicale telle qu’une abdominoplastie sans devoir être enregistrée ? – nous ne faisons pas les règles, malheureusement.

    C’est peut-être aussi la raison pour laquelle le secteur dans son ensemble est en train de revoir les pratiques actuelles en matière d’octroi de licences…

    Nouveaux règlements en matière d’autorisation

    Des interventions esthétiques mal réalisées peuvent malheureusement laisser des séquelles mentales et physiques. Afin de prévenir les risques liés aux interventions esthétiques non chirurgicales inefficaces et d’améliorer les normes générales, le gouvernement britannique a introduit un nouveau système d’autorisation avec la nouvelle loi sur la santé et les soins (Health and Care Act 2022).

    Cette nouvelle législation s’appliquera aux personnes qui pratiquent des traitements de comblement dermique, des traitements antirides et toute autre procédure qui pénètre dans la peau ou qui utilise la lumière, l’électricité, le froid ou la chaleur.

    Le nouveau régime d’autorisation s’appliquera aux praticiens et aux locaux où les traitements sont effectués.

    Praticiens – Le règlement interdira aux personnes en Angleterre de pratiquer des procédures esthétiques spécifiques dans le cadre de leurs activités professionnelles, à moins qu’elles ne possèdent une licence personnelle valide.

    Locaux – Avec ce règlement, les particuliers ne pourront pas utiliser ou permettre l’utilisation de locaux en Angleterre pour effectuer des procédures cosmétiques spécifiques dans le cadre de leurs activités professionnelles, à moins qu’ils ne soient titulaires d’une licence de locaux valide.

    Ces règlements sont nouveaux et ne sont pas encore applicables (et pourraient ne pas l’être avant 2026), mais il est toujours bon de s’y préparer à l’avance.

    Bien que cela ne concerne pas spécifiquement le CQC, il convient d’en tenir compte si vous travaillez dans ce secteur ou si vous envisagez d’ouvrir votre propre cabinet à l’avenir.

    Pourquoi le CQC est-il important pour mon cabinet médical ?

    Le CQC veillera à la sécurité des patients

    L’objectif principal du CQC est de garantir la sécurité et l’efficacité des services de santé et de soins sociaux pour les patients. Le respect des normes du CQC permet aux entreprises de garantir la sécurité des soins et de réduire les risques potentiels pour les patients. L’accent mis sur la sécurité peut contribuer à accroître la satisfaction des patients et à améliorer leurs résultats.

    Le respect des réglementations du CQC est une obligation légale.

    Améliorer la satisfaction du personnel

    Le respect des normes du CQC couvre des aspects cruciaux non seulement pour les patients, mais aussi pour les membres du personnel. Il s’agit notamment de disposer d’effectifs suffisants, d’assurer une formation et de veiller au bien-être du personnel. En se conformant à ces réglementations, les entreprises de soins de santé peuvent s’assurer que leur personnel reçoit les ressources nécessaires pour fournir des soins de haute qualité. Ce soutien peut réduire la rotation du personnel et améliorer le moral des troupes.

    Assurance qualité

    Le respect des exigences du CQC peut aider les entreprises du secteur de la santé à maintenir des normes de soins de haute qualité lors de la prestation de leurs services. La conformité avec la CQC garantit la mise en œuvre de processus d’assurance qualité efficaces – en veillant à la formation adéquate du personnel et en conservant des dossiers précis et actualisés à tout moment.

    Renforcer la réputation

    Les entreprises de soins de santé qui reçoivent une bonne note de la Care Quality Commission après une inspection sont plus susceptibles d’avoir la confiance des patients. Une bonne évaluation aide les entreprises de soins de santé à attirer de nouveaux patients et à se forger une excellente réputation. Les patients utilisent souvent le système de notation du CQC comme point de départ pour prendre une décision éclairée sur le choix du prestataire de services auquel ils s’adresseront.

    Inspection du CQC

    Faire face à une inspection du CQC peut ressembler à passer un examen – même si vous savez tout, vous avez toujours l’impression d’être dépassé et sous pression.

    Toutefois, comme le dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir. C’est pourquoi il est essentiel d’être parfaitement préparé à l’arrivée des inspecteurs du CQC.

    Voici ce qu’il faut savoir sur la procédure d’inspection.

    L'inspection de la CQC est divisée en trois départements :

    1. Services d’inspection des hôpitaux
    2. Départements qui inspectent les cabinets de médecine générale (y compris les cliniques esthétiques)
    3. Départements chargés de l’inspection des services sociaux pour adultes

    Un inspecteur en chef est chargé de diriger l’équipe d’inspection, qui se compose de médecins, de généralistes, d’infirmières, de travailleurs sociaux et de membres du public.

    Le processus :

    Étape 1 : Début de la visite

    L’inspecteur du CQC ou l’équipe d’inspection prend généralement contact avec un cadre supérieur de l’organisation pour discuter des buts et objectifs de l’inspection, du personnel et de la méthode de présentation des résultats.

    Étape 2 : Collecte de preuves

    Par le biais de cartes de commentaires, de plaintes, d’entretiens de groupe ou individuels, et de stands d’engagement, l’équipe du CQC recueillera les commentaires des patients qui résident dans l’organisme de soins de santé inspecté.

    L’équipe observera également comment et où le traitement est dispensé aux patients, ainsi que le parcours du patient.
    parcours du patient
    Elle examinera les dossiers, les politiques et les documents du cabinet.

    Étape 3 : Fournir un retour d’information

    Lors de cette dernière étape, l’inspecteur en chef ou un membre de l’équipe d’inspection présentera les conclusions qu’il a recueillies au cours du processus d’inspection et fera part de ses commentaires à un membre de la direction du cabinet de soins de santé.

    Ils donneront un aperçu de leurs conclusions, attireront l’attention sur les problèmes à résoudre, énuméreront les mesures particulières que l’organisme de soins de santé doit prendre immédiatement, décriront le processus par lequel ils formuleront leurs jugements et les partageront avec le public, et parleront de leur prochaine visite.

    Les 5 questions que se posent les inspecteurs du CQC pour évaluer les services

    Les 5 questions du CQC ou 5 KLOE – key lines of enquiry (également connues sous le nom de 5 domaines du CQC ou 5 normes du CQC) ont été tirées des normes fondamentales dont nous avons parlé plus haut.

    Ces 5 questions du CQC aident ceux qui effectuent l’inspection à se concentrer sur les choses qui comptent le plus pour les gens.

    Voici les questions que se posent les inspecteurs lorsqu’ils évaluent les services :

    • Sont-ils sûrs ?

    Les patients, les visiteurs et le personnel sont-ils protégés contre les dommages et les abus évitables ?

    • Sont-ils efficaces ?

    Les soins, le soutien et le traitement que vous fournirez sont-ils fondés sur des données probantes et conduiront-ils à des résultats positifs et à une amélioration de la qualité de vie ?

    • Sont-ils bienveillants ?

    Le personnel traite-t-il et implique-t-il les patients avec gentillesse, respect, compassion et dignité ?

    • Sont-ils à l’écoute des besoins du patient ?

    Les services sont-ils sont-ils organisés de manière à répondre aux besoins des patients ?

    • Sont-ils bien dirigés ?

    La gestion, la gouvernance et la direction de l’organisme de soins de santé garantissent-elles que les soins fournis sont de haute qualité et basés sur les besoins individuels du patient, favorisent-elles l’innovation et l’apprentissage, et plaident-elles pour une culture juste et ouverte ?

    Types d'inspection du CQC

    Il existe deux types d’inspection. Complet et ciblé.

    Complet :

    Lors d’une inspection complète, le CQC inspecte tous les services du prestataire de soins de santé sur la base des cinq questions clés du CQC et les évalue sur une échelle de quatre points.

    L’inspection complète est annoncée à l’avance, avec un préavis minimum de deux semaines. La durée de l’inspection est généralement inférieure à une journée, mais elle peut être prolongée en fonction de l’ampleur et de la nature des services examinés.

    Concentré :

    L’inspection ciblée est généralement annoncée, mais le CQC peut également effectuer une inspection inopinée, par exemple s’il répond à une préoccupation ou à un problème particulier.

    L’inspection ciblée n’examine pas tous vos services, mais le processus est très similaire à celui des inspections complètes. La plus grande différence est que l’équipe d’inspection ne suit pas les 5 questions clés.

    Les inspections ciblées ont deux objectifs principaux : répondre à une préoccupation spécifique ou assurer un suivi si des changements ont été apportés.

    Notations du CQC

    Le CQC attribue quatre notes aux services de santé qu’il inspecte : inadéquat, nécessite des améliorations, bon et exceptionnel.

    Insuffisant Le service n'est pas performant et le CQC mettra en œuvre des mesures correctives à l'encontre de l'organisation ou de la personne responsable.
    Nécessite une amélioration Le service n'atteint pas les niveaux de performance attendus, et le CQC communiquera les domaines spécifiques d'amélioration nécessaires.
    Bon Le service répond aux attentes du CQC et fonctionne bien.
    Remarquable Le service est exceptionnellement performant.

    Fréquence d'inspection

    La fréquence de l’inspection dépend des évaluations précédentes de l’organisme de soins de santé par le CQC.

    Ainsi, si l’entreprise de soins de santé a une note insuffisantele délai maximum entre deux inspections est de six mois.

    Si les services doivent être améliorésle délai entre les inspections sera d’un an.

    Pour les pratiques de soins de santé qui ont de bonnes ou d’excellentes notes, les inspections seront effectuées tous les cinq ans.

    Comment les cabinets médicaux peuvent-ils se préparer à une inspection du CQC ?

    Étape 1 : Se familiariser avec le processus d’inspection

    Les entreprises médicales doivent s’informer sur l’ensemble du processus et sur ce que les inspecteurs recherchent lors de l’inspection, afin de comprendre ce que l’on attend d’elles.

    Étape 2 : Création d’audits internes

    Des audits internes réguliers sont essentiels pour les entreprises afin d’identifier les domaines à améliorer et de garantir la conformité avec les réglementations et les normes du CQC. Ces audits devraient porter sur la formation, le personnel, la tenue de registres, la gouvernance et l’assurance qualité.

    Étape 3 : Créer des plans d’action

    Après avoir identifié les domaines à améliorer, les entreprises doivent élaborer des plans d’action pour s’attaquer à ces problèmes. Ces plans doivent faire l’objet d’un examen et d’une mise à jour réguliers afin de suivre et de garantir les progrès réalisés.

    Étape 4 : Formation du personnel

    L’ensemble du personnel doit recevoir une formation sur les réglementations et les normes de la CQC afin de s’assurer qu’il comprend et respecte les attentes de la CQC. Les entreprises doivent organiser des sessions de formation de routine pour leur personnel et s’assurer que tous les membres de l’équipe connaissent les politiques et les procédures du CQC.

    Étape 5 : Recueillir les réactions des patients et du public

    Les commentaires des patients ont un poids important auprès de la CQC. Ainsi, pour mieux comprendre les services, l’entreprise de soins de santé devrait s’engager auprès de ses patients et du public, car cela permettra non seulement de révéler les domaines à améliorer, mais aussi de mettre en évidence la réactivité de l’entreprise aux besoins des patients.

    Que faire si vous n'avez pas enregistré votre clinique auprès du CQC ?

    Les cabinets médicaux en Angleterre ou toute personne qui fournit des traitements médicaux, des soins personnels, des soins infirmiers ou des services de maternité et de sage-femme sont tenus de s’inscrire auprès de la CQC, faute de quoi ils commettent une infraction pénale.

    Comment les logiciels de gestion de cabinet peuvent-ils vous aider à vous préparer à une inspection du CQC ?

    Voici quelques-unes des façons dont un logiciel de gestion de cabinet robuste comme Pabau peut aider les cliniques d’esthétique à faire bonne figure lors de leur prochaine inspection par le CQC…

    Extraire des données du système en quelques clics seulement
    La réalisation d’audits internes peut prendre beaucoup de temps. Mais pas avec un logiciel de gestion de cabinet. Pabau vous permet de créer des rapports automatisés et personnalisables sur tout ce qui se passe dans votre cabinet, comme le rendement du personnel, les traitements effectués, etc.

    Collecte d’avis et de retours d’expérience
    Avec un logiciel de gestion de cabinet, vous pouvez envoyer des rappels automatisés aux patients pour qu’ils vous laissent des commentaires ou qu’ils vous donnent des informations détaillées après leur rendez-vous. Cela vous aidera à mettre en évidence les domaines de votre pratique qui nécessitent une amélioration et montrera également que la pratique est sensible aux besoins des patients.

    Disposer de profils de personnel
    Dans le système, vous conserverez toutes les informations relatives à votre personnel et aux personnes à contacter en cas d’urgence, vous suivrez leurs horaires et leurs rotations, ainsi que les congés et les vacances prévus.

    Disposer de dossiers clients numériques
    Vous aurez facilement accès aux informations importantes sur les clients, aux notes de traitement, aux photos des clients, à leurs conditions médicales et à leurs allergies, ainsi qu’à tout autre document enregistré concernant l’historique de leur traitement. Cela vous aidera à fournir des soins centrés sur la personne, ce qui est l’une des normes fondamentales du CQC.

    Obtenir automatiquement des formulaires de consentement
    Si l’on se réfère aux normes fondamentales du CQC, l’obtention du consentement en fait partie. Avec Pabau, ce processus sera plus facile que jamais, car vos patients les recevront dès que votre client aura pris rendez-vous.

    Il ne s’agit là que de quelques aspects pour lesquels un logiciel de gestion de cabinet peut vous aider à vous préparer à une inspection du CQC. Consultez notre page pour voir ce que
    Pabau
    est capable de le faire.

    Comprendre la Care Quality Commission (CQC) - Conclusion

    La Care Quality Commission (CQC) est l’organe central de régulation des services de santé et d’aide sociale en Angleterre. Sa fonction première est de veiller à ce que les prestataires agréés respectent des normes élevées de sécurité, d’efficacité et de compassion dans la prestation de leurs services.

    Le CQC évalue, inspecte et réglemente divers organismes de soins de santé afin de garantir le respect des normes fondamentales, de protéger les patients et de superviser la qualité.

    En adhérant aux réglementations du CQC, les entreprises du secteur de la santé garantissent non seulement la conformité légale, mais aussi la sécurité des patients, la satisfaction du personnel et la qualité globale des services.

    Le rôle du CQC dans le partage des rapports d’inspection aide le public à prendre des décisions éclairées lorsqu’il recherche des services de santé.

    Le fait de ne pas s’enregistrer auprès de la CQC peut avoir des conséquences juridiques, ce qui fait de la conformité une orientation cruciale pour toutes les entreprises offrant des services médicaux et de soins en Angleterre.

    En résumé, le respect des réglementations et des normes du CQC est vital pour les entreprises du secteur de la santé et des services sociaux. Elle garantit la fourniture de soins de qualité, réduit les risques juridiques, améliore la réputation de l’entreprise et la satisfaction du personnel.

    Ce qu'il faut faire maintenant

    1. Planifiez une démonstration pour voir comment Pabau peut aider votre équipe.
    2. Lisez d’autres articles sur la gestion des cliniques dans notre blog.
    3. Si vous connaissez quelqu’un qui apprécierait cet article, partagez-le avec lui via Facebook, Twitter, LinkedIn ou par courriel.

    Voir Pabau en action

    Planifiez une démonstration gratuite avec l’un des membres de notre équipe dès aujourd’hui.

    Réserver une démonstration

    Articles connexes :